Les Saintes Écritures

Nous enseignons que la Bible est la révélation écrite de Dieu à l’homme, et qu’ainsi les 66 livres de la Bible qui nous ont été donnés par le Saint-Esprit constituent l’entière (inspirée de manière égale dans chacune de ses parties) Parole de Dieu (1 Co 2:7-14; 2 Pierre 1:20-21).

Nous enseignons que la Parole de Dieu est une révélation objective sous forme de propositions (1 Co 2:13; 1 Th 2:13), verbalement inspirée dans chacun de ses termes (2 Ti 3:16), absolument inerrante dans les documents originaux, infaillible et inspirée de Dieu. Nous enseignons l’interprétation littérale, historico-grammaticale de l’Écriture. Sur cette base, nous affirmons que les premiers chapitres de la Genèse parlent d’une création en six jours pris au sens littéral (Ge 1:31; Ex 31:17).

Nous enseignons que la Bible constitue la seule autorité infaillible pour la foi et la pratique (Mt 5:18; Mt 24:35; Jn 10:35; Jn 16:12-13; Jn 17:17; 1 Co 2:13; 2 Ti 3:15-17; Hé 4:12; 2 Pi 1:20-21).

Nous enseignons que Dieu a parlé dans sa Parole écrite en recourant au principe d’un double auteur. Le Saint-Esprit a dirigé les auteurs humains de telle manière que, à travers leurs différences de personnalité et de style rédactionnel, ils ont transcrit et rapporté la Parole de Dieu à l’homme (2 Pi 1:20-21) sans erreur, que ce soit dans le message d’ensemble ou les points de détail (Mt 5:18; 2 Ti 3:16).

Nous enseignons que, bien qu’il puisse y avoir plusieurs applications d’un passage donné de l’Ecriture, il ne peut y avoir qu’une seule véritable interprétation. Celui qui applique avec zèle et sous l’éclairage du Saint-Esprit la méthode d’interprétation littérale, historico-grammaticale découvrira le sens de l’Ecriture (Jn 7:17; Jn 16:12-15; 1 Co 2:7-15; 1 Jn 2:20). Les croyants ont la responsabilité d’examiner avec soin l’objectif et la signification véritables de l’Ecriture, en reconnaissant que son application correcte concerne toutes les générations. Toutefois, c’est la vérité scripturaire qui porte un jugement sur les hommes, et jamais l’inverse.

► Dieu