L’élection

Nous enseignons que l’élection est l’acte de Dieu par lequel, avant la fondation du monde, il a choisi en Christ ceux qu’il régénère, sauve et sanctifie dans sa grâce (Ro 8:28-30; Ep 1:4-11; 2 Th 2:13; 2 Ti 2:10; 1 Pi 1:1-2).

Nous enseignons que cette souveraine élection ne contredit pas et n’annule pas la responsabilité de l’homme de se repentir et de croire en Christ comme Sauveur et Seigneur (Ez 18:23; Ez 18:32; Ez 33:11; Jn 3:18-19; Jn 3:36; Jn 5:40; 2 Th 2:10-12; Ap 22:17). Néanmoins, puisque la grâce souveraine inclut les moyens de recevoir le don du salut aussi bien que le don lui-même, l’élection souveraine entraînera ce que Dieu décide. Tous ceux que le Père appelle à lui viendront à la foi et tous ceux qui viennent à la foi seront reçus par le Père (Jn 6:37-40; Jn 6:44; Ac 13:48; Ja 4:8).

Nous enseignons que la faveur imméritée que Dieu accorde à des pécheurs totalement corrompus n’est pas liée à une quelconque initiative de leur part ni à l’anticipation par Dieu de ce qu’ils pourraient décider par eux-mêmes, mais qu’elle est uniquement liée à sa grâce souveraine et à sa miséricorde (Ep 1:4-7; Tit 3:4-7; 1 Pi 1:2).

Nous enseignons que l’élection ne devrait pas être considérée comme basée uniquement sur une souveraineté abstraite. Dieu est vraiment souverain, mais il exerce cette souveraineté en harmonie avec ses autres attributs, en particulier son omniscience, sa justice, sa sainteté, sa sagesse, sa grâce et son amour (Ro 9:11-16). Cette souveraineté exaltera toujours la volonté de Dieu d’une manière totalement cohérente avec son caractère tel qu’il a été révélé dans la vie de notre Seigneur Jésus-Christ (Mt 11:25-28; 2 Ti 1:9).

Le salut ◄           ► La regénération