Ce que nous sommes en Christ

Ce que nous sommes en Christ

L’Église Évangélique Internationale de Genève est une expression locale de l’Église universelle. La Bible utilise de nombreuses images pour décrire l’identité de l’Église de Jésus-Christ.

En tant que communauté, nous désirons incarner le plus fidèlement possible ce qu’est l’Église aux yeux de Dieu. Dans le NT, il existe au moins 8 images centripètes (orientées vers le centre, Christ) et 10 images centrifuges (orientées vers l’extérieur, le monde).

Les 8 images centripètes = les chrétiens rassemblés

  • La fiancée de Christ, son épouse (Éphésiens 5.22-33), c’est-à-dire une communauté imparfaite mais précieuse, aimée et protégée par Jésus. Elle entretient une relation d’amour, de pureté, de soumission, d’estime, de fidélité à l’égard de son époux, le Christ. Elle est appelée à devenir de plus en plus belle, c’est-à-dire toujours plus ressemblante à son époux (caractère).

Schéma des images centripètes de l’Église
  • Une vigne fructueuse (Jean 15.1-17) dont Jésus est le cep et les croyants les sarments. Pour porter du fruit, les sarments doivent être organiquement attachés au cep et laisser la sève de l’Esprit couler en eux.
  • Une famille spirituelle (Éphésiens 2.19) c’est-à-dire un lieu où l’on cultive des relations fraternelles authentiques, où chacun a la possibilité de cheminer et d’exercer ses dons pour le bien des autres. C’est une famille unie autour d’un même Père, d’un même Seigneur (Jésus-Christ) et animée par un même Esprit.
  • Un édifice solide composé de pierres vivantes (Éphésiens 2.20-21 ; 1Pierre 2.4-10), ayant Jésus comme socle et pierre angulaire (sur laquelle s’aligne les autres pierres). Les murs de cet édifice sont constitués de pierres vivantes (les croyants) liées par le ciment de l’amour. L’Église n’est donc pas un tas de pierres mais un rassemblement de croyants établi sur Christ et sa parole, qui ont choisi de s’aimer les uns les autres, se servir, se supporter, se pardonner…
  • La colonne de la vérité (1Timothée 3.15), c’est-à-dire un appui solide où l’on proclame et honore la vérité (Jésus).
  • Un corps (Éphésiens 4.11-16 ; Romains 12.4-9 ; 1Corinthiens 12.13-27 ; 1Pierre 4.9-10), c’est-à-dire un organisme vivant et structuré ou chaque membre joue un rôle important même s’il n’est pas toujours visible dont Jésus est la tête.
  • Un temple (Éphésiens 2.19-22 ; 1Corinthiens 3.10-16), c’est-à-dire un lieu où Dieu (la trinité) manifeste sa présence. L’Église n’est donc pas un bâtiment mais un rassemblement de croyants unis par l’Esprit Saint, un lieu saint où l’on gère le péché et ses conséquences (discipline).
  • Un troupeau (Jean 10.1-16 ; Actes 20.28 ; 1Pierre 5.1-5), une assemblée de disciples dont Christ est le berger. Les croyants sont appelés à suivre l’exemple de Christ (imiter son caractère, sa manière d’être) et à se soumettre à son autorité et sa parole. Jésus a délégué son autorité à des sous-bergers (les anciens) qui doivent servir et prendre soin de son troupeau.

Mais dans l’ADN de l’Église de Jésus-Christ est également inscrit une identité centrifuge. Dans le NT, nous trouvons au moins 10 images liées aux rôles des croyants dans le monde (il s’agit de l’identité des chrétiens et pas forcément de l’Église en tant qu’institution) :

Les 10 images centrifuges = les chrétiens dispersés

  • Le sel de la terre (Matthieu 5.13-14 ; Colossiens 4.2-6). Les chrétiens ne doivent pas restés dans leur salière, mais apporter de la saveur aux gens qu’ils côtoient. Ils doivent garder leur salinité (rester purs), apporter de la justice (rôle de conservation du sel) et refuser la corruption (compromis, mélange). Un sel impur (qui perd sa salinité) est inutile au Royaume.
Schéma des images centrifuges de l’Église
  • La lumière du monde, des flambeaux (Matthieu 5.13-14 ; Philippiens 2.15). Les chrétiens doivent éclairer apporter la lumière de la vérité, de Jésus, de sa parole dans le monde. Elle doit se distinguer des œuvres ténébreuses.
  • Des témoins (Actes 1.8). Les chrétiens doivent témoigner de ce que Christ a fait pour eux et le monde.
  • Une lettre de Christ écrite (2Corinthiens 3.2-3). Les chrétiens doivent être « lisibles » par leur comportement et leurs paroles. Ont doit comprendre ce qui motivent leurs actes.
  • Le parfum de Christ (2Corinthiens 2.15-16). Les chrétiens doivent sentir le parfum de Christ. En proclamant l’Évangile ils seront une odeur de vie pour les futurs croyants, et une odeur de mort pour les incrédules.
  • Les ministres de la nouvelle Alliance et des ambassadeurs du Roi des rois, Jésus (2Corinthiens 3.6 ; 2Corinthiens 5.20). Les chrétiens doivent incarner leur message (cohérent) et représenter dignement leur Roi et le Royaume de Dieu.
  • Une semence (Matthieu 13.38). Les chrétiens et la parole de Dieu sont des semences dans le champ du monde. Ils doivent mourir à eux-mêmes, proclamer la parole et porter des fruits.
  • Un peuple choisi, une nation sainte, un sacerdoce royal, des prêtres (Éphésiens 2.12-18 ; 1Pierre 2.4-12). L’Église n’est pas une entreprise avec un clergé et des laïcs mais un peuple mis à part pour servir Dieu où l’on exerce le sacerdoce universel. Ce peuple est appelé à briller par ses œuvres et à proclamer l’Évangile. En tant que “prêtres” les croyants sont des faiseurs de ponts (du lat. pontiferex), c’est-à-dire qu’ils doivent jouer le rôle de passerelle pour les non-croyants. Ils doivent créer des ponts entre le monde et le Royaume de Dieu.
  • Des réconciliateurs (2Corinthiens 5.19). Les chrétiens doivent tout faire pour réconcilier les hommes perdus auprès de leur créateur.
  • Des co-ouvriers de Christ (1Corinthiens 3.9). Les chrétiens sont des ouvriers dans la moisson que Dieu prépare. Ils doivent travailler avec lui à l’expansion et l’édification de son Royaume.